En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des contenus et publicités personnalisés, ainsi que des fonctionnalités sociales. En savoir plus et gérer les cookies

Quelles sont les raisons de santé d'un regroupement ?

  • Quels sont les besoins (besoins de soins ou de santé) sur le territoire, les attentes et motivations des professionnels ?
  • Quelle est la situation de l'offre de soins au regard des projections démographiques ?
  • Combien de professionnels de santé seraient susceptibles d'intégrer le regroupement à court terme et à moyen terme ?
  • Quelle serait à première vue l'implantation du regroupement ?
  • Est-ce viable économiquement de développer une réponse à ces besoins ? Si non, quel peut-être l’investissement public, en cas d’obligation de réponse ?

Cadre d'exercice du regroupement

A quoi le montage d'un regroupement doit-il répondre ?

Si le diagnostic est favorable, l'accompagnement peut se poursuivre et passer en mode projet.

Pour tout projet de regroupement de professionnels de santé, plusieurs étapes sont à mettre en œuvre.
Ceci aussi bien dans un cadre physiquement ou non, comme dans le cas des Maison Pluridisciplinaire de Santé, des Pôles de Santé ou d'une association qui officialise les réseaux informels inter-professionnels déjà existants.


La prise en compte des points qui relèvent d'études concrètes :

- Les besoins Médicaux et Sociaux ;
- La démographie de population ;
- La présence sanitaire et sociale ;
- L’offre de soins et sociale ;
- Les acteurs initiaux ;
- Les acteurs futurs ;
- L'économie du projet.
 

Le respect et la gestion des phases de mise en œuvre :

- L'étude d’implantation ;
- La forme juridique souhaitée ;
- Le projet de santé ;
- L'étude immobilière (dans le cas de regroupement physique) ;
- Le budget de mise en œuvre ;
- Le budget de fonctionnement ;
- Les demandes d’aides financières si besoin.
 

La grande règle d'un regroupement est : "Travailler ensemble au profit d’une population dans des cadres définis".

Une fois la structure installée, la pérennité du regroupement devra passer par des étapes claires de suivi de son fonctionnement.

Ces étapes doivent garantir aux acteurs leur investissement dans le regroupement (financier, temps, ...).

- Gestion ;
- Reporting ;
- Suivi qualité ;
- Évaluation ;
- Amélioration ;
- Demande(s) d’aide(s) financière(s).
 

Ces étapes servent à répondre au suivi de l'apport du regroupement à la population concernée et de fait aux exigences des tutelles en cas de financement public. Elles ne sont pas nécessaires dans le cadre d'une structure privée qui ne fonctionne qu'avec des fonds propres et dont la gestion est identique à une gestion de cabinet de groupe, mais fortement recommandées pour permettre l'inscription ultérieure du regroupement dans un programme économiquement soutenu par les tutelles (ETP, ...)
Page : 1 2 3 4 5